Où souhaitez-vous
partager cette page ?

Menu
RechercherRecherche Nous joindre
  • Myriophylle à épis - une plante aquatique exotique envahissante

    En juillet 2021, un herbier de myriophylle à épis a été décelé au lac Masson, près du débarcadère, entre le quai municipal et la marina du Viking Resort. La Ville prend cette situation très au sérieux et travaille à mettre en place des mesures pour stabiliser la situation et éviter la propagation de cette plante aquatique exotique envahissante (PAEE).

    Qu'est-ce que le myriophylle à épis ?

    Le myriophylle à épis (Myriophyllum spicatum) est une plante aquatique submergée qui n'est pas originaire du Québec, on la qualifie donc d'exotique. Elle possède peu de prédateurs naturels et s'avère être une compétitrice aux plantes indigènes, au point de devenir envahissante. 

    En plus de la rareté des prédateurs naturels, le myriophylle à épis dispose d'un atout supplémentaire : il peut se reproduire par fragmentation de la tige. Ainsi, un petit morceau de tige sectionnée peut prendre racine et donner naissance à un nouveau plant.

    Attention! Ne coupez pas les tiges. Rappelez-vous qu'un simple fragment de myriophylle à épis peut donner naissance à un nouveau plant.

    Comment le reconnaître ?

    Les espèces de myriophylles originaires du Québec ont également des feuilles verticillées, divisées et plumeuses. Pour les identifier et savoir les distinguer du myriophylle à épis, qui est l'espèce exotique envahissante, il suffit de compter le nombres de paires de folioles sur plusieurs feuilles, à différents endroits de la tige.

    Le myriophylle à épis possède 12 folioles et plus par feuille alors que les myriophylles indigènes en possèdent généralement moins de 12.

    Consultez la Fiche d'identification du myriophylle à épis pour apprendre à le reconnaître et à le distinguer des espèces indigènes.

    Comment éviter sa propagation ?

    À la sortie d'un plan d'eau et avant d'en visiter un autre :

    1. Inspectez l’embarcation, la remorque, l’équipement et le matériel afin de retirer entièrement la boue, les plantes aquatiques et les débris visibles. Il importe de les jeter dans un endroit qui évitera leur réintroduction dans le milieu naturel.
    2. Videz toute eau se trouvant dans l’embarcation, par exemple dans les viviers, le moteur, la cale et les glacières.
    3. Nettoyez l’embarcation, la remorque ainsi que tout équipement ayant été en contact avec l’eau. Il est recommandé d’utiliser une laveuse à pression, à une pression de 2600 psi, pour permettre de bien déloger les organismes sans endommager l’embarcation. L’utilisation d’eau froide est tout à fait acceptable. Toutefois, l’utilisation d’eau chaude à 50°C permet, en plus de déloger les organismes, de les tuer.

      OU

      Séchez l’embarcation, la remorque et l’équipement pendant au moins cinq jours, à un taux d’humidité de 65% ou moins, avant d’accéder à un autre plan d’eau.

    Vous trouverez des informations supplémentaires dans le guide Le myriophylle à épi - petit guide pour ne pas être envahi réalisé par le Conseil régional de l'environnement (CRE) des Laurentides.

    Les villes de Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson et d'Estérel ont publié un dépliant résumant les mesures à adopter par les plaisanciers pour éviter de coloniser de nouveaux plans d'eau.

    Liens utiles

    Environnement Québec


  • Plan directeur des parcs et sentiers

    Ce Plan directeur des parcs et sentiers a pour objectif de doter la Ville de Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson d’un outil de planification qui guidera la prise de décision en matière d’aménagement des territoires récréatifs. Ce Plan directeur permettra à l’administration municipale, de même qu’aux décideurs, de mesurer les enjeux qui guideront les actions à prendre au cours des dix prochaines années.

    Plan directeur des parcs et sentiers

  • Politique environnementale

    La politique environnementale contribue à faire de la protection et de la mise en valeur de l’environnement, l’une des principales clés de prise de décision pour la municipalité.

    Politique environnementale 2018-2019 - Document officiel

    SMDLM - Résumé - Politique environnementale

  • Réglementation - Périodes d'arrosage

    UTILISATION DE L’EAU POTABLE DE LA VILLE

    L'eau potable de notre aqueduc municipale est une ressource bien précieuse. Découlant de ce fait et en accord avec le plan d’action de notre politique environnementale, la Ville de Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson tient à vous rappeler certaines normes en lien avec le règlement #91-2015 concernant l’utilisation de l’eau potable provenant du réseau de distribution municipal. 

    Périodes d’arrosage

    L’arrosage des pelouses, haies, arbres, arbustes ou autres végétaux distribué par des asperseurs amovibles ou par des tuyaux poreux est permis uniquement de 20 h à 23 h les jours suivants :

    a) un jour où la date est un chiffre pair pour l’occupant d’une habitation dont l’adresse est un chiffre pair ;
    b) un jour où la date est un chiffre impair pour l’occupant d’une habitation dont l’adresse est un chiffre impair.
    Quant aux systèmes d’arrosage automatique, il est permis d’arroser uniquement de 3 h à 6 h le dimanche, le mardi et le jeudi.

    Nouvelle pelouse et nouvel aménagement

    Il est permis d’arroser tous les jours de 20 h à 23 h, une nouvelle pelouse, une nouvelle plantation d’arbres ou d’arbustes et un nouvel aménagement paysager pour une période de 15 jours suivant le début des travaux d’ensemencement, de plantation ou d’installation de gazon en plaques. Toutefois, prenez note que les propriétaires devront obtenir un certificat d’autorisation auprès de la Ville indiquant la date de début et de fin de l’arrosage. Le permis doit être affiché à un endroit apparent pendant cette période. Enfin, l’arrosage d’une pelouse implantée à l’aide de gazon en plaques est permis en tout temps pendant la journée de son installation.

    Véhicules, entrées d’automobiles, trottoirs, rues, patios ou murs extérieurs d’un bâtiment

    Le lavage des véhicules est permis en tout temps à la condition d’utiliser un seau de lavage ou un boyau d’arrosage muni d’un dispositif à fermeture automatique. Le lavage des murs extérieurs d’un bâtiment n’est permis que deux fois par année soit une fois entre le 1er avril et le 15 mai et une seconde fois entre le 1er septembre et le 15 octobre ainsi que lors de travaux de peinture, de construction, de rénovation ou d’aménagement paysager justifiant le nettoyage des entrées d’automobiles, des trottoirs, des patios ou des murs extérieurs du bâtiment.

    Notez qu’il est strictement interdit, en tout temps, d’utiliser l’eau potable pour le lavage des entrées d’automobiles, faire fondre la neige ou la glace des entrées d’automobiles, des terrains, des patios ou des trottoirs.

    Merci de votre précieuse collaboration.

  • L'environnement des lacs et des cours d'eau

    L’objectif de cette brochure est de vous conscientiser à l’importance d'adopter de bonnes pratiques de vie riveraine conformes aux règlements en vigueur dans le but de préserver la qualité de nos lacs et cours d’eau et d’en assurer la pérennité pour les générations futures. 

    Brochure environnementale

    Guide_Myriophylle à épi

  • Mon empreinte bleue

    Découvrez des gestes concrets pour diminuer votre consommation d’eau à l’intérieur et à l’extérieur de votre résidence.  

    https://www.mamh.gouv.qc.ca/infrastructures/campagne-mon-empreinte-bleue/trucs-et-astuces/ 

    Calculez votre consommation quotidienne et découvrez votre empreinte bleue.

    https://www.mamh.gouv.qc.ca/infrastructures/campagne-mon-empreinte-bleue/ 


Refermer
Restez informé

Inscrivez-vous à notre infolettre

Casse-Croûte chez Claudette

Plat à emporter, restaurant avec terrasse, restaurant avec stationnement, accueille les groupes, permis d'alcool.